agneau

L’été dernier, sept moutons ont passé un mois en ville. Ils ont élu domicile dans le parc du Pélican, à Montréal. Leur mission ? Tondre le gazon, sans faire de bruit ni de pollution, en le broutant. C’était une première au Québec !

Grâce à ce projet, plusieurs Montréalais ont pu voir des moutons en chair, en os… et en laine ! À la fin de l’été, les moutons sont retournés dans une ferme, à la campagne.

Cet été, on retrouvera des moutons dans trois parcs de Montréal : les parcs Pélican, Beaubien et Lafond.

marieeveMoutons« C’est intéressant d’observer des moutons, car chacun a sa personnalité. Par exemple, il y a une brebis meneuse de troupeau, une autre qui est toujours en quête de câlins et le petit agneau aventurier », dit Marie-Ève, l’une des bergères responsables du projet.

Bergerie urbaine

La toison de laine isole les moutons de la chaleur et les protège des coups de soleil. Mais durant les heures les plus chaudes, les bêtes s’abritent sous une toile. Et la nuit, les moutons dorment dans une petite bergerie.

À la fin de la journée, les crottes des moutons sont ramassées afin de les transformer en compost. Le compost est ensuite donné à un jardin communautaire.

Le projet Biquette à Montréal a été lancé par Marie-Ève Julien-Denis et Laurence Barchichat. « Nos bêtes attirent plusieurs passants. Les enfants sont souvent émerveillés. Certains voient des moutons pour la première fois ! » explique Laurence.

 

Articles reliés