Choisis un thème!

Le furet à pattes noires

17 août 2010 - Les Explorateurs

boulo mooeuh



 
Aux États-Unis, c’est depuis 1991. Comment procède-t-on?


1. À l’entraînement
Pas question de relâcher sans préparation des furets qui ont toujours vécu en captivité. On transfère les furets dans un enclos. Là, ils chasseront des chiens de prairie et s’abriteront dans de véritables tunnels souterrains. Comme dans la nature ! 


2. Le marquage
Le grand jour approche. Les furets sont d’abord examinés pour vérifier leur état de santé. Puis, le vétérinaire les endort pour leur installer une puce électronique sous la peau. Cette puce identifie chaque furet et permet de le suivre à distance.


3. Opération libération
Les animaux sont transportés dans des cages jusqu’à l’endroit où ils seront libérés. Les cages sont remplies de bandes de papier. C’est très douillet !





 
4. Bye bye furet !
Chaque cage est ouverte devant l’entrée d’un terrier. Vite, les furets quittent leur cage et y entrent. Bonne chance !


5. Le suivi
Un mois plus tard, des biologistes retournent sur le terrain pour s’assurer que les furets se portent bien. C’est un succès ! L’an prochain, ils reviendront en libérer une trentaine d’autres furets.





 
6. Ça marche !

Grâce au programme de reproduction en captivité, plus de 1 000 furets à pattes noires vivent à l’état sauvage aux États-Unis et au Canada.
C’est peu, mais leur nombre va augmenter !








Pour entendre le cri du furet à pattes noires, clique ici!





Photos : Toronto Zoo