Choisis un thème!

Une entreprise québécoise transforme une mauvaise herbe en soie

13 novembre 2014 - Marie-Claude Ouellet

boulo roarr

asclepiade200L’asclépiade est une plante sauvage du Québec. Elle pousse dans les champs et sur le bord des routes. Certains la considèrent même comme une mauvaise herbe ! Pourtant, ses fruits renferment un vrai trésor : des filaments de soie. Cette soie a plusieurs qualités : elle est légère, chaude et elle ne se mouille pas. Bref, elle est idéale pour isoler les manteaux et les sacs de couchage !

Des entrepreneurs québécois ont décidé de mettre ce super matériau à profit. Ils ont confectionné des articles de plein air qui seront testés par des alpinistes sur le mont Washington, aux États-Unis, puis sur l’Everest, la plus haute montagne au monde.

Autre usage possible : la fibre d’asclépiade absorbe très bien le pétrole. Elle pourrait servir à nettoyer les eaux polluées par des déversements.

Comme plusieurs compagnies s’intéressent maintenant à la soie d’asclépiade, des agriculteurs québécois ont commencé à cultiver cette plante. Pas mal pour une mauvaise herbe !

Monarque200Un régal pour les monarques

L’asclépiade est essentielle aux papillons monarques qui s’en nourrissent.