Choisis un thème!

Ce que les dessins de 2020 dévoilent

12 janvier 2021 - Julie Champagne

boulo roarr

En décembre, le magazine Les Explorateurs invitait ses jeunes lecteurs à dessiner leur année 2020. Notre équipe a reçu plus de 150 dessins, certains émouvants, d’autres cocasses, mais tous très intéressants et révélateurs.

CE QUE LEURS DESSINS DÉVOILENT

Comment les enfants ont-ils vécu cette période hors du commun? En conserveront-ils de bons souvenirs, des souvenirs plus difficiles, un mélange des deux?

Touchés par le bilan visuel de nos lecteurs, nous avons demandé à Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue et professeure associée à l’UQAM, de nous faire part de son éclairage avisé et de ses conseils.

Pour voir tous les dessins, cliquez ici ou sur l’image.

Surprenante, cette représentation de 2020 vue par les enfants? Selon la psychologue, les dessins envoyés démontrent bien la diversité des réponses possibles face à une nouvelle situation: «Certains sont plus factuels, d’autres plus émotifs. Enfant comme adulte, chacun a ses mécanismes d’adaptation. L’échantillon des dessins démontre bien cette étendue de réactions.»

La personnification du virus
Sans grande surprise, le coronavirus a volé la vedette dans plusieurs chefs-d’œuvre. Parfois méchant, parfois vaincu, il a même été capturé et jeté en prison. Bref, sous la plume des enfants, le coronavirus en a vu de toutes les couleurs!

«La personnification du virus aide beaucoup au sentiment de contrôle, explique la psychologue. L’enfant essaie de maîtriser son environnement, de le comprendre, de lui donner du sens. S’il peut se représenter visuellement cet ennemi invisible, c’est déjà moins menaçant.»

Les observations rationnelles
Certains enfants ont jeté un éclairage très factuel sur la dernière année : le gel désinfectant, les masques, la distanciation de deux mètres, le lavage des mains… On a même vu quelques réserves de papier de toilette!

«L’enfant décrit ce qui a été vu et vécu, comme un observateur. C’est une représentation plus détachée et objective, sans les émotions qui y sont rattachées. On a même quelques décors vides de personnages, c’est très intéressant!»

Le stress et les émotions négatives
D’autres ont fait un bilan plus sombre et émotif de leur dernière année. Des cimetières, des squelettes, des écoles désertes, des amis tristes d’être séparés par le confinement, des signes de dollar qui démontrent l’impact économique de la pandémie…

«On voit des arcs-en-ciel associés à des personnages tristes, ce qui démontre bien la dichotomie du slogan « Ça va bien aller », alors que la situation était parfois difficile. Ces dessins plus intenses confirment que les enfants ont aussi absorbé le côté anxiogène de la situation, souvent malgré les bonnes intentions des adultes qui les entourent.»

La nouvelle réalité
Plusieurs dessins illustraient des scènes du quotidien, mais adaptées à la nouvelle réalité: «On pouvait voir des familles en visioconférences, une épicerie avec des clients masqués. Ce sont des représentations de la vie courante, très colorées et positives. Il y a cette volonté de représenter une nouvelle réalité sans que ce soit négatif, un beau signe de résilience!»

Les activités en famille et les bons coups
Les jeux d’ordinateur, la cueillette de bonbons à l’Halloween, la fête de Noël, les sorties en famille, la visite au zoo… Les enfants conservent aussi de beaux souvenirs de leurs derniers mois. La nature et le plein air semblent notamment avoir été des solutions de premier plan pour diminuer le stress des familles.

«On est parfois inquiet de voir comment les enfants traversent une telle situation. Si la représentation de l’année, c’est une belle activité en famille, c’est signe que la vie continue malgré tout et c’est très positif!»

Certaines œuvres mettaient aussi de l’avant des bons coups, une fierté, un sentiment de compétence, avec par exemple un enfant touché par les encouragements de son enseignant d’éducation physique.

Les grands-parents, les animaux de compagnie et la solitude
Si un constat ressort clairement de cet échantillon de dessins, c’est bien l’importance du relationnel dans la vie des enfants: les appels téléphoniques, les amis dispersés, les visioconférences, les marches au parc…

«On trouve beaucoup de grands-parents dans les dessins des enfants, soit parce qu’ils s’en ennuient, soit parce qu’ils étaient contents de les retrouver. On voit toute la place qu’ils occupent dans leur vie.»

Idem pour les animaux de compagnie, alliés essentiels en ces temps mouvementés.

Certains dessins évoquent la solitude ressentie par les enfants confinés à la maison, alors que les parents télétravaillent dans l’autre pièce, ou encore la perte d’un être cher ou d’un petit compagnon: «Un enfant qui met ses émotions négatives en mots ou en images, c’est tout à fait souhaitable, assure la psychologue. Comme parent, il nous revient ensuite d’ouvrir la discussion et de rester attentif au besoin.»

La lumière au bout du tunnel
Même si son champ d’action est plus restreint que celui de l’adulte, l’enfant a tout de même besoin d’exercer un certain contrôle sur la situation. On le ressent notamment par des dessins tournés vers un avenir plus optimiste: la planète Terre qui donne un coup de pied au virus, un médecin qui protège les personnes âgées du virus et même un «Vive Legault!» en l’honneur du premier ministre.

«Il y a aussi cette échelle qui monte vers un 2021 radieux et ensoleillé, alors que le sol est beaucoup plus sombre, décrit Geneviève Beaulieu-Pelletier. L’espoir est bien présent : on se dirige vers quelque chose de plus beau.»

 

LES BONS CONSEILS

1- Ouvrir la discussion
Le dessin est un outil intéressant pour prendre le pouls et ouvrir la porte à des conversations qui nous seraient peut-être un peu moins accessibles autrement, surtout avec de jeunes enfants.

2- Creuser sans enquêter
Notre enfant semble avoir gardé un souvenir plutôt sombre ou anxiogène de la dernière année? Sans basculer en mode interrogatoire, on lui pose quelques questions sur son dessin.

«Au même titre que les jeux de rôles avec une marionnette, le dessin permet de traduire les émotions de l’enfant, mais avec une certaine distance, compare la psychologue. C’est moins confrontant. Si l’œuvre est émotionnellement chargée, il peut être intéressant d’ouvrir le dialogue.»

3- Donner des réponses adaptées
Comment aborder les questions de notre enfant alors qu’on baigne soi-même en pleine incertitude? On fournit des réponses courtes, simples, avec des mots adaptés à son âge. On lui explique ce qui s’en vient, afin de lui donner des repères, et on l’aide à donner un sens à ce qu’il voit et ce qu’il vit, sans pour autant lui transférer nos préoccupations d’adulte.

4- Se poser en modèle (imparfait)
Qu’on le veuille ou pas, les enfants captent notre charge émotionnelle. Si on est plus stressé ou préoccupé, notre enfant le ressentira aussi: «Il est pertinent de s’excuser si on se sent moins disponible, fatigué ou impatient, conseille Geneviève Beaulieu-Pelletier, psychologue. On donne ainsi du sens à ce qui se passe pour l’enfant, on explique notre comportement et on peut même nommer nos pistes de solution: je vais aller marcher pour décompresser, je vais me coucher plus tôt ce soir… Quand on se pose en modèle positif, mais humain, on autorise notre enfant à l’imperfection et on lui montre quelle est la conduite à adopter quand ça arrive.»

5- Donner de bonnes nouvelles
Le vaccin autorise l’espoir, assure Pierre Talbot, professeur de virologie à l’Institut national de la recherche scientifique: «En parcourant les dessins d’enfants, j’ai été agréablement surpris: ils semblaient moins inquiets de la situation que ce que j’anticipais. C’est très encourageant de voir que la majorité en retient du positif. Les enfants devraient être informés que le vaccin s’en vient. La vaccination est vraiment LA bonne nouvelle, c’est ce qui nous protégera de la Covid-19 et nous permettra de retrouver une vie normale.»

*Les dessins sont publiés avec la permission des artistes et de leurs parents.

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis: