Choisis un thème!
Espace publicitaire

Le réveil de l’ours noir

18 février 2022 - Marie-Claude Ouellet

boulo abracadabra

En mars ou avril, il sort de sa tanière. Pas de doute alors, le printemps est arrivé!

Illustrations: Benoit Laverdière

Quand un ours noir met le museau dehors au printemps, il a faim! Il a dormi tout l’hiver parce que, durant cette saison, il ne trouve plus assez de nourriture.

En dormant, l’ours a moins besoin d’énergie, car son corps fonctionne un peu au ralenti. Il peut ainsi passer plusieurs mois sans manger. L’ours noir hiverne. Son sommeil est assez léger. Un bruit fort pourrait le réveiller.

C’est différent des animaux qui hibernent, comme la marmotte. Leur sommeil est très profond.

Certaines tanières des ours noirs sont creusées dans le sol. D’autres sont installées dans une grotte, un arbre creux ou sous les racines d’un arbre.

Les oursons viennent au monde en janvier ou en février. La femelle leur donne naissance… en dormant! Les nouveau-nés ont la taille d’un écureuil. Ils n’ont pas de poils, ni de dents et leurs yeux sont fermés. Ils n’ont qu’une source de nourriture: le lait de leur mère.

La forêt comme refuge

Au printemps, l’ourse et ses petits préfèrent les forêts bien touffues. C’est plus facile de s’y cacher des prédateurs, tels les loups et les ours noirs mâles. En cas de danger, les petits grimpent aux arbres.

L’ours noir trouve sa nourriture en forêt. Son alimentation varie au fil des saisons. Il mange surtout des plantes, mais aussi des insectes, des poissons,
des castors, des lièvres, des faons et de jeunes orignaux. Il raffole des petits fruits comme les bleuets et les fraises !

À l’automne, il mange énormément. Il fait des réserves de graisse pour l’hiver.

Oursons enjoués!

Au printemps, les oursons font leurs premiers pas à l’extérieur. Ils découvrent alors plein de nouvelles choses ! Ils apprennent à grimper aux arbres et leur mère leur montre à trouver de la nourriture. Les petits resteront avec elle pendant environ un an et demi.

Sur la trace des ours noirs

L’ours noir, très répandu au Québec, intéresse beaucoup les biologistes. Par exemple, ils mènent des études pour savoir si la population d’ours a changé. En 2015, on en comptait environ 75 000.

Pour étudier leurs déplacements, les chercheurs ont posé des colliers GPS* sur quelques ours noirs. Ils notent que les ours fréquentent surtout les endroits où il y a beaucoup de petits fruits. Et que certains n’hésitent pas à marcher 80 kilomètres pour se nourrir dans des champs de maïs !

* Un GPS est un appareil qui indique la position géographique.

Les biologistes endorment l’ours avec un médicament avant de l’approcher. Puis, ils sortent l’animal de sa tanière pour le mesurer, le peser, prendre sa température et lui mettre un collier GPS.

Les scientifiques ont aussi visité quelques tanières durant l’hiver pour compter le nombre de petits. La plupart des femelles étudiées ont eu deux oursons. Certaines en ont eu quatre.

Normalement, l’ours quitte son abri après plusieurs journées chaudes d’affilée. Sortira-t-il plus tôt de sa tanière en raison du réchauffement climatique?

Les études nous le diront!

Laisse-nous un message

dis-nous ce que tu en penses

 :-)  ;-)  :-D  :-(  :-P  :-o  :-x  :-|  :-?  8-)  8-O  :cry:  :lol:  :roll:  :idea:  :!:  :?:  :oops: 💩 💪 👍

Ton adresse ne sera pas publiée. Les champs ci-dessous sont requis:

2 réponses à “Le réveil de l’ours noir”

  1. Rose dit:

    cool 😐 😕 😆 ❓ ❗ 💪👍

  2. UwU dit:

    omg so goood :lol::lol::lol::cry::cry::cry: